Institut pour les Sciences Sociales et la Recherche sur l'Algérie

La révision constitutionnelle de 2020 en Algérie: un ultra-présidentialisme militarisé de jure

Image

Le 1er novembre 2020 les Algériens étaient appelés à voter pour une énième révision de la Constitution du colonel Boumediene du 22 novembre 1976. Les résultats officiels du référendum, organisé en période de pandémie et dans un contexte de répression, se sont avérés les plus faibles de l’Algérie indépendante : 23,84% de taux de participation pour 66,80% de votes favorables. Ce papier explique que les deux caractéristiques les plus significatives de la nouvelle Constitution sont : (1) La constitutionnalisation du rôle politique de l’armée comme gardienne des intérêts vitaux et stratégiques du pays, (2) Le maintien des pouvoirs exorbitants du président de la République issus des Constitutions de 1976 et 1996.